Jean-Paul Kauffmann

Un voyage au cœur des correspondances que nous établissons avec les lieux

Homme-frontière, à l’intersection de plusieurs mondes, Jean-Paul Kauffmann nous a parlés de la multitude d’appartenances qui s’entremêlent pour constituer l’identité d’un être.
Jean-Paul Kauffmann est donc un mayennais factice, un faux alsacien et un pseudo-breton, un écrivain que l’écriture aide àdémêler ses différents tropismes bordelais, libanais, landais… Etre frontalier lui a donné le goût des lieux incertains et improbables comme, les îles Kerguelen, Sainte- Hélène, la Courlande, la Marne ou la plaine de Kaliningrad.

Dans son prochain livre, il reviendra sur son enfance passée dans la Bretagne intérieure d’avant 1950, qui pouvait donner une image assez juste de l’ancienne France, celle d’avant l’eau courante et la télévision. Un monde d’odeurs qui a fait de lui un écrivain « olfactif », qui s’attache à nommer les odeurs, celles du vin ou des cigares, comme celles de l’enfermement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone