Vincent Prudor

Qui étaient ces fameux « bonnets rouges », ayant à leur tête le recteur de Peumerit-Quintin, qui pillèrent le 18 juillet 1675 le manoir de Kerbastard en Lanrivain, propriété du baron de Beaulieu pour ensuite se porter dans la maison de Gilles Dupré, débitant de vin dans le bourg de Maël-Pestivien ?

S’agissait-il de « ces populations très frustes, très incultes » qu’une « fois affranchies du frein social, se précipitent d’un seul bond au gouffre de la barbarie » telles que les décrivent les historiens de la fin du XIXe siècle ou bien cette révolte traduisait une « culture politique populaire – et à ce titre non originale – marquée du sceau de l’autonomie d’action et agissant en vertu de son intérêt bien compris » comme le propose Gauthier Aubert ?

Nous vous invitons à débattre de ces questions au travers d’une discussion sur quelques éléments d’histoire sociale de la révolte.