4 premières rencontres

mai 25, 2021 Publié par LIEUX MOUVANTS

RENDEZ-VOUS DU SAMEDI 3 JUILLET AU DIMANCHE 29 AOÛT POUR UN NOUVEL ÉTÉ EN CENTRE-BRETAGNE

DU BRIN D’HERBE À L’HORIZON, PENSER LE PAYSAGE POUR FAIRE VILLE

La ville idéale… elle n’existe pas ! Il y a bien eu des expériences utopistes, hygiénistes, modernistes, parfois issues de visions de régimes totalitaires. La modernité a pu penser et dessiner la ville comme un objet difficilement mutable. La ville que l’on pourrait souhaiter… une ville en lien avec son territoire, qui crée du lien entre ses habitants, où l’on pourrait contempler le monde vivant, jouir de la nature en même temps que des aménités urbaines. Face à un monde qui évolue, Jacqueline Osty nous partagera sa vision d’une ville agréable dans une conscience écologique apaisée.

©DR

 

LE MAÎTRE ET MARGUERITE : CHEF-D’ŒUVRE DE LA LITTÉRATURE RUSSE

Le Maître et Marguerite, Boulgakov l’a écrit pendant les douze dernières années de sa vie, sachant qu’il ne pourrait jamais publier son chef-d’œuvre. Ce roman est un palimpseste de toutes les voix de la Russie : de Pouchkine à Gogol, de Dostoïevski aux romans satiriques soviétiques, tout est concentré là, dans une triple histoire : l’arrivée du Diable dans le Moscou des années 20, l’amour désespéré d’un écrivain, le « Maître » et de sa bien-aimée, Marguerite et le roman du Maître, une réécriture des derniers jours de la vie de Jésus.

Mais quelle difficulté, quel travail de le traduire ! André Markowicz dit que ce travail aurait été impossible sans la complicité et la collaboration de Françoise Morvan, avec qui il a traduit l’ensemble du théâtre de Tchékhov et La Fille du capitaine de Pouchkine.