Parcours d’art contemporain de Lieux Mouvants – Plasticien·ne·s

juin 11, 2021 Publié par LIEUX MOUVANTS

Du samedi 3 juillet au dimanche 29 août, en continu tout l'été, découvrez les oeuvres créées in situ pour les lieux du festival

PASSEUR D’ÂMES : Bronze patiné noir et alpaca, 180X300X70 cm, 2020

Cyrille André mène une recherche formelle : sculptures, dessins, installations. Il s’intéresse à l’humanité et à ce qui reste de nos origines et à la part animale qui nous habite encore.
Saisi par la beauté du site de Saint-Antoine, il y postera sur l’une de ces roches un Passeur d’âmes. Cet enfant accompagné d’un animal recueille les âmes égarées et les purifie.

La morphologie de l’animal évoque un fauve. Il ne s’agit pas de représenter une espèce animale mais plutôt de faire naître un animal qui les représentera tous. L’enfant est agenouillé sur son dos, il n’y a pas de domination, c’est une union équilibrée entre la force du fauve et la pureté de l’enfant.

Œuvre exposée dans le hameau de Saint-Antoine, Lanrivain (22)

©august-bis

GWENN HA DU (OU) BANNIEL : Composition de dentelles et techniques mixtes, dimensions variables, 2021

La démarche artistique de Charlotte Pringuey-Cessac se développe dans une approche in situ, collaborative et en référence au récit fictionnel ou d’archive. Sa pratique est marquée par une diversité de techniques et de formes que l’artiste fait coexister. C’est dans l’intention de créer de nouveaux récits que parfois se mêlent poésie, artisanat, technologies innovantes ou d’autres disciplines.

Composition(s) de dentelles pour former une ou plusieurs banderoles et bannières. Les champs lexicaux de la guerre et de la paix sont ici convoqués pour une proposition, une déclaration, un souffle, un murmure où le motif de la dentelle se superpose à un autre motif : celui du refrain de chants populaires féministes.

Œuvre exposée dans le parc du château du Coscro, Lignol (56)

©Simone Simon

DIGGING ! : Pioche de 6m de haut et 4m d’envergure, 2020

“La pratique de Delphine Lecamp s’ancre dans un medium (l’acier) et une technique sculpturale extrêmement physique. L’énergie pure (corps et électricité) que requiert ce travail mérite d’être soulignée […] dans ce qu’elle implique en temps et en industrie lourde, mais aussi en posture esthétique.”
Eva Prouteau (Extrait de “Chausser Grand, IV. Acier bien trempé” 2013)

DIGGING ! Est une sculpture monumentale représentant une pioche de 6m de haut et de 4m d’envergure. Une pioche sert à creuser des trous dans la terre. Soit l’artiste cherche à donner des clés au spectateur pour l’encourager à réfléchir et à creuser ses propres pensées, et elle donne des indices grâce à ce qui flotte sur l’eau en faisant flotter soit elle cherche à creuser son trou… à méditer !

Œuvre exposée dans la carrière de Locuon, Ploërdut (56)

©Laurie Boyer

AALU : Alphabet À Lettre Unique et aux multiples caractères

Johann Le Guillerm est un artiste venu du cirque. Après un tour du monde au cours duquel il se confronte aux déséquilibres de mondes handicapés, traumatisés et autarciques, il s’engage en 2001 dans le projet Attraction projet de recherche qui interroge l’équilibre, les formes, les points de vue, le mouvement et l’impermanence et se matérialise dans des formes variées : objets, spectacles, sculptures, performances… L’artiste se définit comme praticien de l’espace des points de vue.

AALU, alphabet à lettre unique et multiples caractères. C’est un simple segment d’hélice, une spire suspendue qui invite à en faire le tour. L’œil alors apprivoise une myriade de caractères variant selon les angles de vue. Au sol sont dessinés quelques-uns des caractères.
Ensemble, ils forment une nomenclature, sorte de classification de signes. Mise en abîme du point de vue, l’AALU se fait dessin ou calligraphie.

Œuvre exposée dans l’enclos de Burthulet, Saint-Servais (22)

©Joanne Azoubel

SAINT SÉBASTIEN, 2021

“Pour Lieux Mouvants, Julien Lannou choisit le contrebas du village de Saint-Antoine, un vallon boisé. Sans jamais se départir des éléments qui l’entourent, Julien Lannou nous susurre comme il hurle le martyr de Saint Sébastien, le célèbre centurion représenté attaché à un arbre ou une colonne et criblé de flèches. Selon La Légende Doré de Jacques de Voragine, il est celui qui a redonné la parole à une femme muette et il est le saint protecteur de la peste, qui se répand à la vitesse de flèches mortelles. Il s’agit bien là pour Julien Lannou de nous conter une légende aux consonances historiques avec l’esprit affûté d’un troubadour d’aujourd’hui, un tonitruant naturalisme. ”
Brigitte de Varine

Oeuvre exposée dans la vallée du hameau de Saint-Antoine, Lanrivain (22)

©BrigitteBer