©DR / Etsuko Chida

RENCONTRE

  • Samedi 3 juillet
  • 14h30
  • TARIF POUR LA JOURNÉE : 6€
  • HAMEAU DE SAINT-ANTOINE, LANRIVAIN (22)

Véronique Brindeau & Etsuko Chida

Chants d’amour et de vagues au Japon

Les poèmes chantés par Etsuko Chida datent pour les plus anciens du Xe siècle a l’instar du recueil de poèmes « Kokin wakashû». Quant aux compositions, elles ont été publiées pour la première fois a l’époque Edo pour “Rokudan” et “Midare”

Souvent comparé à un dragon couché sur la plage conversant avec les vagues, l’instrument de musique appelé koto accompagne depuis toujours au Japon la voix des poètes. Véronique Brindeau, qui enseigne l’histoire de la musique japonaise à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales et a publié plusieurs ouvrages consacrés à la culture japonaise, nous présente cet instrument en retraçant sa longue histoire. Etsuko Chida, qui joue de cette noble cithare depuis l’enfance et en a acquis l’art auprès des plus grands maîtres, illustre ces propos dans un répertoire de chants aussi sereins que raffinés sur des poèmes du Xe au XIXe siècle.

 

" Au quotidien, j’enseigne à l’INALCO, je suis toujours en train de traduire quelque chose ou d’imaginer un prochain livre proche du Japon, d’une manière ou d’une autre." Véronique Brindeau

Etsuko Chida, née à Sapporo, elle étudie dès l’âge de 5 ans l’art du chant et du koto dans le style particulièrement authentique de l’école Yamada, dont les maîtres actuels sont Hagioka Shôin et Yamato Shôwa. À l’âge de 21 ans, ses années d’études ont été couronnées par l’attribution d’un Natori qui, en même temps qu’un diplôme donnant le droit d’enseigner, comporte symboliquement l’héritage de plusieurs générations d’artistes. Elle a enregistré un album solo pour le label Buda Records qui a été salué par la critique : “Choc” Le Monde de la Musique, “Sélection de l’année” Géo, “Bravo” Trad Magazine. Programmée par le Théâtre de la Ville et régulièrement en France, on a pu  l’entendre également en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Maroc et en Norvège.

Véronique Brindeau enseigne l’histoire de la musique japonaise à l’Institut National des Langues et Civilisations orientales où elle a été formée. Elle est aussi coordinatrice éditoriale à à l’Ensemble intercontemporain (Cité de la musique).

 

©DR / Véronique Brindeau