Edito 2021

juin 5, 2021 Publié par LIEUX MOUVANTS

LIEUX MOUVANTS : VIVE LA VIE !

Je me souviens de Jean Schalit et de sa première prise de parole pour le lancement de Lieux Mouvants :

 

« Il existe une Bretagne peu connue du grand public qui pourtant aime ce pays : c’est la Bretagne intérieure. On y cultive de nombreux jardins, apparus, maintenus ou retrouvés autour de vieilles demeures de granit ou de schiste. On y trouve aussi des paysages naturels et sauvages qui sont de vrais jardins, ils sont là depuis toujours et pourtant ils se transforment en permanence. Tous ces lieux bougent : végétations variant au fil des saisons, lumières changeantes des ciels bretons, vents capricieux agitant arbres et arbustes : ce sont des lieux mouvants. Sans cesse. Vous connaissez tous des lieux mouvants.

 

Nous souhaitons faire dialoguer ces lieux avec des artistes aussi légers et fluides que les plantes de notre région mais aussi forts que les rochers qui en percent l’écorce.

Ce sera : Lieux Mouvants.

 

Plasticiens, musiciens et danseurs, après s’être imprégnés chacun d’un de ces lieux, improviseront avec lui un dialogue. Le mélange ou la succession des trois disciplines dans un même espace naturel devrait produire une alchimie imprévisible. Pour ce faire, Lieux Mouvants fera appel aussi bien à des artistes internationaux qu’à des créateurs de la région.

 

Pour commencer, nous proposons que le premier Lieux Mouvants se tienne pendant 3 jours, du 31 mai au 2 juin 2013, dans le jardin du Grand Launay, à l’occasion des journées Rendez-vous aux jardins».

 

Je me souviens de cette phrase de Pascal qu’il paraphrasait :
« Je ne connaissais rien au jardin, mais rien du tout ! Je me suis mis à genoux, j’ai gratté et la foi est venue ».

 

Je me souviens de nos deux premiers soutiens financiers, Jean-Michel Le Boulanger et Jean-Yves Philippe, qu’il a embarqués dans cette utopique aventure. Ainsi est née Déviation de Daniel Buren….

Je me souviens de son injonction : « Rosalie, il faut changer de braquet ». Une course, une poursuite frénétique après le temps, pour faire plus, pour faire mieux, pour faire encore et toujours.

 

Il me reste de Jean, des souvenirs et la force vitale d’aimer la Bretagne, d’aimer la nature et d’aimer l’humain.

 

Cette 8e édition de Lieux Mouvants est ma mission de cœur.

 

À Jean, je la dédie en donnant la parole à ses ami.e.s.

 

Rosalie Tsai, directrice-adjointe