« Synthèse » : Léa Cazauran et Mathias Rassin

« Danser pour devenir musique… ou quand la musique devient danse. Parce que chaque son se transforme en mouvement, chaque instrument devient une intention, c’est à cet instant qu’entendre et voir se confondent. Et dans un monde où on oublie de regarder, d’apprécier, on peut passer à côté de cette magie. Pourtant, en quelques notes, en quelques gestes, on découvre l’essence de la danse. On apprend à lire cet échange, fruit d’un travail de chaque instant, de toute une vie. Regardez la batterie danser, sentez la basse vibrer, les cuivres rugir, le clavier virevolter et laissez-vous emporter. Le voyez-vous maintenant ? L’agitation de celui qui semblait fou prend un sens.

Comprenez-vous ? Ils ne sont qu’un, s’entendent, s’écoutent et se répondent. Et ne cherchez pas à décrire ce que vous êtes en train de vivre, à l’enfermer dans un concept quel qu’il soit…les étiquettes limitent la pensée. Ouvrez simplement tous vos sens à ce qui vous est offert, une porte ouverte vers un esprit, une passerelle qu’ils déploient vers vous. Il ne s’agit pas ici de prouver quoi que ce soit. Il est seulement question de partage, d’échange, d’un instant hors du temps où les musiciens, les danseurs, comme les spectateurs, pourront vibrer ensemble. Cette communion, cette osmose, c’est ça l’esprit hip-hop. »

Mathias Rassin

Dans la rue, les halls et les cours de récréation… Mathias Rassin « B-boy Thias » a développé son style et sa danse à même le béton. Après s’être essayé au lock, au pop, au jazz rock, à la house dance et au breakdance, il choisit de se spécialiser en top rock. Personnage emblématique de la scène hip hop internationale, il est aujourd’hui reconnu pour sa perception de la musique, son originalité, sa créativité et son énergie contagieuse.
Fondateur de Meauxtown et membre de Serial Stepperz, il est par ailleurs interprète pour Amala Dianor et dirige l’école de danse D20 à Lizy-Sur-Ourcq.

Léa Cazauran, danseuse formée par Mathias « BBoy Thias » Rassin, a fait le pari de s’approprier les danses issues du milieu du TopRock et du Bboying. Jusqu’ici très peu développés sur scène, ces styles très physiques et influencés par la salsa, le Jazz Rock, les sports de combat, sont majoritairement pratiqués par des hommes.  Après un premier show présenté aux festivals Hautes Tensions et Kalypso, Léa Cazauran crée des formes courtes, pour cinq danseuses, la plus récente en collaboration avec Dj Cléon.

Synthèse est une création MeauxTown & Lady Rocks
Chorégraphes et interprètes : Léa Cazauran et Mathias Rassin
Création Musicale Lyrik Aca  A Cat called Fritz

Production : Garde Robe
Co-production : Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig direction Mourad Merzouki dans le cadre de l’Accueil Studio
Soutiens : IADU (Initiatives d’artistes en danses urbaines), Cent- Quatre (Paris)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone