Anne Auffret, Annie Ebrel, Frédérique Lory et André Markowicz

Un été d’enfance en haute Cornouaille  : Françoise Morvan, offrant un fil directeur à Annie EbrelAnne Auffret et Frédérique Lory pour la Bretagne, à André Markowicz pour la Russie, a mis ses poèmes en résonance avec la tradition chantée de haute Cornouaille et la poésie de Boris Paternak évoquant un été d’enfance en Russie.
Comme pour Assomption, l’an passé, le but est de faire de souvenirs d’enfance qui peuvent être ceux de tous, l’occasion de rencontres avec la poésie populaire chantée comme avec la poésie universelle. Images d’enfants que l’on berce, qui jouent jusqu’au vertige dans les prairies, qui partagent les journées de moisson éblouies de soleil et se laissent aller vers le bleu de septembre et l’angoisse de la rentrée… Les berceuses, les chants à danser et les grandes complaintes évoquant le légendaire breton, mais aussi les chansons que connaissaient tous les enfants de France avant même d’aller à l’école, donnent une présence neuve à une mémoire fragile ouverte au partage.
Les chansons, interprétées par Annie Ebrel et Anne Auffret, sont accompagnées par cette dernière à la harpe celtique ; les poèmes de Pasternak sont dits par André Markowicz en russe et en français ; la compositrice Frédérique Lory sera chargée de rythmer le spectacle par ses improvisations au marimba.