Rufus

Les arbres ont-ils une âme ?

Le botaniste Francis Hallé dessine les arbres plutôt que de les prendre en photo. Il le fait par courtoisie à leur égard dit-il. Le temps passé à les dessiner est un hommage qu’il veut leur rendre. Les arbres apprécient-t-il qu’on leur accorde de l’attention et du temps ? Eux qui sont les maîtres du temps qui passe ?

En l’an 1550 au cours de la controverse de Valladolid organisée par la papauté il a fallu déterminer si les Indiens d’Amérique avaient ou non une âme. Personne n’avait remarqué à cette époque que les Indiens eux-mêmes reconnaissaient aux arbres une âme. Alors c’est quoi au juste avoir une âme ? C’est la question qui taraude ma fille Rosalie depuis qu’elle a vu le soleil se lever sur la forêt Birmane. Elle interroge l’atlas de botanique poétique, récemment composé par Francis Hallé. Elle lui demande : « Quel est l’endroit sur terre où vous aimeriez être à cet instant ? –Au cœur de la forêt primaire. –Pourquoi ? – Tous les sons que l’on entend sont des chants d’amour. –J’aimerais habiter une cabane dans  un arbre. »

Elle me demande comment savoir si l’arbre serait d’accord pour l’accueillir ? Je prends l’atlas et je lui lis l’histoire de l’arbre danseur, de l’arbre déguisé, de l’arbre qui marche, l’arbre souterrain. Elle est fascinée par les dessins de l’arbre caméléon et de l’arbre qui n’arrive pas à perdre ses feuilles.

C’est la lecture de ces évocations que je vous ferai. Je vous montrerai les dessins de l’arbre à une seule feuille, de la fleur géante et puante, de l’arbre fontaine, et de l’arbre désespoir des singes car il est impossible d’y grimper. Souvent vous aurez le sourire car ce livre est plein d’humour. À la fin si vous restez nous parlerons ensemble. Au cours de cette controverse amicale, peut-être déciderons nous que les arbres ont une âme.

Rufus

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone