Eddy Ekete

La prière du goinfre
Du 3 juin au 27 août à Saint-Antoine

 

« Mon travail de peinture est une confrontation des couleurs que notre société fabrique.

Je crée avec ce que la société fabrique, ma peinture est une sorte de petites histoires de tout ce qui se passe autour de mon environnement, dans ma vie, dans ma tête, dans mon esprit, dans mes rêves et dans les villes où je suis… Je n’ai pas de règles, pas de contraintes seulement faire tout ce qui vient dans l’instant tout en gardant certaines envies propre à moi. Je ramasse, je trouve, je demande, j’achète des emballages de toutes les couleurs et des différents produits pour fabriquer à mon tour la matière de mes tableaux. Ces couleurs que fabrique la société questionnent ma curiosité dans la façon dont elles sont conçues et reproduites, pour nous pousser à consommer. Ce questionnement déclenche en moi une envie de dire et faire quelque chose !!!
Faire quoi ? Dire quoi ? Je ne sais pas ce qui va arriver, mais je sais voir ce qui ne va pas !!

Je prends des choses qui sont dans la réalité des gens et les transforme en une autre réalité. Pour moi c’est un moyen de dire ! Sans crier, et aussi de participer au nettoyage de la planète, éliminer un peu les déchets qui englobent la terre à ma façon !

Mes toiles participent à la lutte pour l’écologie, soutenir et maintenir notre environnement qui est « terre» à rester propre !

Je mets en confrontation les couleurs d’artistes contre les couleurs des emballages dans mes toiles, pour pouvoir arriver à mes attentes, surtout produire ou pas des sentiments et des réactions aux gens qui se trouvent devant l’oeuvre.

Je ne cherche pas ! Mais j’essaye de trouver. Mes oeuvres témoignent de la cruauté de notre monde actuel … »

L’artiste plasticien Eddy Ekete Monbesa vit et travaille actuellement entre les villes de Strasbourg et de Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Il est aussi un « performer », qui a créé Les Hommes  Hommes Canettes,sorte de Golems sortis des déchets de notre société. Ils déambulent dans les rues et dansent sur scène dans un fracas de sons métalliques.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire